Histoires de sel

Époque gallo-romaine

 

L’expansion gallo-romaine

L’époque gallo-romaine connaît une nouvelle intensification des échanges commerciaux grâce à l’amélioration du réseau routier en Gaule et du développement des transports maritimes autour de la Méditerranée. Dans le Midi, on expédiait vers les ports phéniciens et grecs, le sel et les salaisons dans des amphores, à partir de comptoirs commerciaux situés, le plus souvent, à proximité des salines.

 

Huîtres en saumure et garum

La cuisine romaine fait grande consommation de sel : salaison de viandes, coquillages conservés en saumure, légumes marinés et un condiment très apprécié, le garum, que l’on peut comparer au nuoc-mâm asiatique.

 

Une usine gallo-romaine de garum
Le site de Plomarc’h Pella (Finistère) est sans doute la plus importante installation de production de garum connue en Europe à cette période.Les salines romaines

 

Les salines romaines

Sous la domination romaine, l’apparition du système des marais salants sonne progressivement le glas du briquetage. À Vigo, en Espagne, une saline romaine possède des évaporateurs-cristallisoirs présentant une structure empierrée dont les bassins, tapissés d’une fine couche d’argile imperméable, sont séparés par d’étroits murets très semblables à ceux de certains marais salants actuels.

Les « poêles à sel »

La technique de cuisson de l’eau salée subsiste malgré l’apparition des salines. Mais elle se transforme dans un souci d’amélioration de la productivité, avec des bassins de très grande taille, ancêtres des « poêles à sel ». C’est le cas à Conchil-le-Temple, dans le Pas-de-Calais, où on estime que le fourneau pouvait produire 950 kg de sel ignigène à chaque fournée.

Une force de conquête

Le contrôle de l’approvisionnement en sel fut l’une des clés de l’expansion militaire de l’empire romain. Les armées emportaient avec elles des salaisons qui assuraient une partie de l’approvisionnement. Jusqu’à la fin du XVIIIe siècle, où de nouvelles techniques de conservation apparurent, le sel continuera à jouer un rôle crucial dans les grandes conquêtes maritimes.

Le salaire des légionnaires

La production et la distribution de sel devint très tôt monopole d’État à Rome afin d’éviter la pénurie et de limiter la spéculation. Rome pouvait ainsi verser une partie de la solde de ses soldats sous forme de ration de sel, le salarium, qui donnera naissance à notre mot « salaire ».

Références :

Les commentaires sont fermés.