Sel & Savoir-faire

Bloc ou pierre de sel, complément nutritionnel

Un comportement instinctif

Très tôt, l’Homme a remarqué que les animaux sauvages léchaient les pierres salées ou se regroupaient d’instinct autour de sources d’eau salée. Il comprit que les animaux domestiques avaient besoin de sel et constata que « rien ne stimule mieux que le sel l’appétit des moutons, du gros bétail et des bêtes de somme ; leur lait est plus abondant et leur fromage (…) d’une qualité supérieure. » (Pline l’Ancien)

Minéraux et oligo-éléments indispensables

Pour assurer l’équilibre des rations et les besoins d’entretien, de croissance et de production de leurs animaux, les éleveurs utilisent des minéraux majeurs et des oligo-éléments qui ne sont pas toujours présents en quantité suffisante dans l’alimentation des animaux (notamment l’herbe ou les fourrages conservés pour les herbivores). Le sel (chlorure de sodium) contribue à réguler leur hydratation, concourt au bon fonctionnement de leur système nerveux et de leurs muscles, participe à la digestion… Les éventuelles carences en phosphore, calcium, magnésium, zinc, manganèse, fer, cobalt, iode, sélénium ou cuivre, peuvent également avoir des conséquences sur les performances de l’animal.

Du sel en libre-service

De ce constat, sont nés les pierres à sel ou blocs de sel, proposés en libre-service aux animaux qui lèchent le sel selon leur instinct et leurs besoins. Ces blocs peuvent être enrichis en minéraux et oligo-éléments adaptés aux caractéristiques de chaque espèce animale et des performances attendues (race à lait ou race à viande chez les bovins). Le sel pour la nutrition animale existe aussi en vrac ou en sac pour être mis à disposition tel quel ou en mélange avec le fourrage ou dans la ration complète.

Animaux d’élevage, gibier ou animaux de compagnie

Dans l’agriculture, les blocs à lécher sont proposés aux bovins, ovins, caprins, porcins et équidés. Mais d’autres animaux sont concernés, notamment le gibier (cerfs, chevreuils, sangliers…) ou les rongeurs domestiques (hamsters, souris, lapins…). Sous d’autres latitudes, chameaux ou buffles ont également leur pierre de sel.

Une méthode ancestrale constamment perfectionnée

La qualité des blocs ou pierres de sel nécessite beaucoup de soins afin de répondre à la sécurité sanitaire des animaux et au bien-être de ceux-ci. Des améliorations sont apportées en matière de résistance aux intempéries, homogénéité du produit, formulation experte en fonction des besoins des espèces.
Tous ces produits sont soumis aux réglementations française et européenne relatives à l’alimentation animale, aussi bien dans le domaine des matières premières que celui des aliments composés, en particulier celui des aliments minéraux.

Les commentaires sont fermés.