Un sel… des sels

La mer, lieu de naissance du sel

 

Le sel marin

La salinité est une des caractéristiques les plus connues de l’eau de mer. Le long de nos côtes, elle contient environ 30 g de sel par litre. C’est ce sel que les paludiers et les sauniers récoltent dans les marais salants grâce à l’évaporation de l’eau, sous l’effet conjugué du soleil et du vent, qui se concentre de plus en plus en sel jusqu’à la période de la récolte.

Le sel gemme, sel marin fossilisé

Les gisements souterrains de sel sont le fruit de l’évaporation d’anciennes mers intérieures. En disparaissant, ces mers ont laissé un dépôt de différents sels qu’elles contenaient : halite, anhydrite ou sylvinite, par exemple. L’halite, principalement composé de chlorure de sodium, est plus communément appelé sel gemme (le mot « gemme » signifiant minerai).

 

 

Le Jura sous la mer

Il y a 215 millions d’années, le Jura était recouvert de mers peu profondes et il y faisait chaud. Petit à petit, l’eau de mer s’est évaporée, laissant une couche de sel sur la terre. La dérive des continents et le déplacement des montagnes a coincé cette couche sous terre, entre deux couches de marnes à 250 m de profondeur.

 

Les commentaires sont fermés.